Flore intestinale équilibrée : une puissance défensive de notre organisme

Intestin en meilleure santé, personne en meilleure santé ? Qui soutien sa flore intestinale renforce également son système immunitaire. Intestin et système immunitaire sont en effet indissociables l'un de l'autre. L'intestin n'est pas seulement le plus gros organe de la digestion chez l'être humain, il contribue également de manière significative à la défense immunitaire de l’organisme.

Environ 70 pour cent des cellules immunitaires de l'organisme se trouvent dans l'intestin. Ainsi, la majorité des réactions de défense du système immunitaire s’y produisent également.

L'intestin dispose pour cela de trois mécanismes de défense :

  • la muqueuse intestinale,
  • la flore intestinale et
  • le système immunitaire associé à l'intestin (GALT pour gut-associated lymphoid tissue en anglais).
Ensemble, ils constituent la barrière intestinale.

La barrière intestinale – trois niveaux de défense immunitaire de l’organisme

La muqueuse intestinale est hermétique et est colonisée par des micro-organismes utiles. Ils prennent tant d'espace que les micro-organismes pathogènes n’y trouvent pas de place. De plus, une couche de mucus rend également l'adhésion des agents pathogènes plus difficile.

La flore intestinale correspond à l'ensemble des micro-organismes présents dans l'intestin. Si elle équilibrée, elle est composée d'innombrables bactéries utiles qui réalisent, par exemple, des tâches importantes de la digestion et produisent des vitamines (telles que la biotine, l'acide folique et les vitamines B2, B12 et K). Le grand nombre de micro-organismes empêchent à lui seul les germes pathogènes (responsables des maladies) de s’y installer. Si nécessaire, ils peuvent même produire des substances antibactériennes.

Le système immunitaire associé à l'intestin correspond à l'importante collection de cellules immunitaires de l'intestin. Elles sont produites par les ganglions lymphatiques qui se trouvent dans la muqueuse du côlon. Ces cellules immunitaires « faites maison » (lymphocytes) sont des cellules défensives du système « d’auto-défense » de notre organisme. Lorsqu'elles identifient un agent pathogène, elles produisent des anticorps qu'elles peuvent envoyer dans tout l'organisme via le système lymphatique – partout où ces cellules défenses sont nécessaires. Le système immunitaire associé à l'intestin, également abrégé GALT, est par ailleurs en contact étroit avec la flore intestinale.

Flore intestinale déséquilibrée et défense immunitaire affaiblie

Lorsque la sensible flore intestinale perd son équilibre, cela peut avoir des conséquences sur le système immunitaire. En effet, outre les nombreuses bactéries utiles, des germes potentiellement pathogènes s'activent dans une flore intestinale saine – en partie parce que ces germes ne rendent malade que dans certaines conditions. Leur présence dans notre intestin est importante et tout à fait normale : il est en effet souhaitable d'avoir la plus grande variété possible de bactéries dans l'intestin. Toutefois, si le nombre de germes potentiellement pathogènes augmente, cela affecte l’importante diversité équilibrée des bactéries et la flore intestinale peut se déséquilibrer.

Si les germes pathogènes sont présents en très grand nombre, il peut arriver que les bactéries utiles ne puissent plus protéger suffisamment la muqueuse intestinale. Les germes pathogènes peuvent alors s'y installer, voire atteindre la muqueuse intestinale. Les cellules immunitaires qui produisent les lymphocytes se trouvent dans la muqueuse intestinale. Elles sont alors potentiellement menacées par les agents pathogènes. Un système immunitaire déjà affaibli n'est souvent plus capable de se défendre contre les agents pathogènes.

Signes de l'affaiblissement du système immunitaire
Une alimentation déséquilibrée, le stress ou le manque de sommeil épuisent les défenses immunitaires de l’organisme. Les signes de l'affaiblissement du système immunitaire peuvent être la fatigue chronique, l'épuisement ou le manque d'énergie. Les personnes concernées souffrent plus souvent d'infections et l'organisme peut avoir besoin de plus de temps pour guérir.

La flore intestinale et le système immunitaire sont étroitement liés. Ainsi, à l'inverse, un déséquilibre du système immunitaire peut entraîner des maladies intestinales. Mais pas uniquement : un déséquilibre du système immunitaire peut également être associé à d'autres maladies telles que les maladies neurologiques, les réactions inadaptées du système immunitaire (allergies et maladies auto-immunes, affaiblissement de la réponse immunitaire) ou les maladies métaboliques. En principe et de manière générale, les dysfonctionnements du système immunitaire peuvent également être associés à un déséquilibre de la flore intestinale.

Un déséquilibre de la flore intestinale peut donc être déclenché par des facteurs internes et externes. Par exemple, la prise d'antibiotiques entraîne souvent un déséquilibre. En effet, les antibiotiques ne font pas la différence entre les agents pathogènes et les bactéries endogènes. C'est pourquoi une partie des « mauvaises » bactéries, mais aussi des « bonnes » bactéries, est détruite en cas de prise d'antibiotiques. Ce que l'on doit faire ensuite : rétablir l'équilibre de la flore intestinale afin de protéger également le système immunitaire.

Flore intestinale déséquilibrée : causes et conseils

Tout comme les déclencheurs du déséquilibre de la flore intestinale, les signes l'indiquant peuvent être très divers. Il existe différentes façons d'éviter un déséquilibre de la flore intestinale ou de soutenir un traitement, notamment un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et la pratique d'une activité physique suffisante. De plus, une flore intestinale déséquilibrée peut être régénérée par la prise de probiotiques.* Et le système immunitaire peut ensuite bénéficier d'une flore intestinale en équilibre.

Causes du déséquilibre de la flore intestinale :

  • Un mode de vie défavorable : alimentation déséquilibrée, stress, manque de sommeil, manque d'exercice
  • L'âge
  • Certaines maladies comme, par exemple, des infections antérieures*, certaines maladies métaboliques
  • • La prise de médicaments* comme, par exemple, des antibiotiques, mais également des médicaments psychotropes ou d'autres substances (drogues)

Soutien et prévention : conseils pour une flore intestinale équilibrée

  • Alimentation saine et variée contenant suffisamment de liquide, de nutriments et de légumes comme source de fibres
  • Sommeil régulier et suffisant
  • Activité physique régulière
  • Éviter la prise de médicaments inutiles*
  • En cas de dysbiose, miser sur un probiotique (par ex., Bioflorin®) : il régénère la flore intestinale perturbée et la rééquilibre.

Ces informations ne remplacent en aucun cas une consultation médicale.

*Si vous avez des questions, veuillez-vous adresser à votre médecin, votre pharmacien ou votre droguiste.

Vous voulez connaître d'autres éléments intéressants sur le système immunitaire ?

Regardez nos vidéos explicatives !

Ceci pourrait aussi vous intéresser :

(MAT-CH-2002678 – 1.0 – 11/2020)